mercredi 25 novembre 2009

Méditons Raimbaut de Vaqueiras et Dante

Poème bien connu dont chaque strophe est dans une langue romane différente. On remarquera que le gascon n'est pas considéré comme une langue d'oc. (Lien)


Dauna, io mi rent a bos,
Coar sotz la mes bon' e bera
Q'anc fos, e gaillard' e pros,
Ab que no.m hossetz tan hera.
Mout abetz beras haisos
E color hresc' e noera.
Boste son, e si.bs agos
No.m destrengora hiera.


Que disait Dante à propos de la langue d'oc ? Si on suit au mot la description de Dante du domaine d'oc, on se retrouve avec un drôle de domaine d'oc. Citons les extraits de Dante relevés par J.Lafitte :

"Les Espagnols, les Français et les Italiens [...] et ceux qui disent oïl [...] sont bornés par les montagnes d'Aragon". (De vulgari eloquio)

Donc l'oc en "Hispanie" mais l'oïl jusqu'aux Pyrénées. Dante ne faisait que citer les grandes langues poétiques de son temps, rien de plus, et qu'il en donnait des extensions géographiques "littéraires", très imparfaites. Dante parle de l'usage d'une langue poétique dite d'oc, et est confus dans la description des territoires où cette langue poétique est plus ou moins employée. La question n'est pas ce que dit Dante, qui ne dit rien l'extraordinaire (comme si on avait besoin de Dante pour connaître la langue d'oc poétique médiévale !), c'est ce qu'on a tiré de ces phrases anodines !

2 commentaires:

  1. Excellent article!
    :-)

    http://www.youtube.com/watch?v=A_t0DSxa-XU

    RépondreSupprimer
  2. Qu'il est malheureux d'être à ce point hypnotisé par ma prose que l'on y revient à chaque petit moment de loisir que sa vie de salarié octroie.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à commenter et à me corriger.