jeudi 4 février 2010

Le sentiment national gascon chez Camelat

Quelques extraits des lettres de Camelat, grand écrivain bigourdan.

"U soulet sistèmi de grafie qui escoubaré l'ère e nous acoustumaré à
ue léngue literari tau Bear e la Gascougne. [...] Que y a u interès
mayou, u interès qui gausarèy apera naciounau à nous maneya qu'ue
soule léngue, ue léngue qui sie biste coumprèse dous quoate corns de
la Terre dous Naupoples."


Lettre à André Pic de Janvier 34 :

" E sabes quoan de proubençaus e soun abounats à Reclams ? Tres ou
quoate : Fontan, Mistrau, Rolland, Arnaud qui ey de Lunel e qu'ey
tout. Nou parli de Loubet qui ey à Paris. Que souy doungues decidat
mèy que mèy à nou tant debisa de Proubence e à bira-m decap à
Catalougne e Espagne. "

Lettre à André Pic de Janvier 36 :

" Mercés hère dou sinnet dab qui bieni de coupa las hoelhes dou libe
de Rohlfs : le Gascon, ue bère obre que t'en respouni e qui-ns e
cabilhara à touts dens l'idée qu'em mèy iberics qu'arré mèy e que-ns e
cau cerca noustes mestes nou sur la Seine ne sur lou Rose mès tras los
montes, darrè las mountagnes puntagudes. "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à commenter et à me corriger.