samedi 3 avril 2010

L'Ossau et son pic : pistes étymologiques

Le Pic du Midi et le Cirque d'Anéou


Je suis à la recherche des divers noms du Pic du Midi d'Ossau. Paul Raymond fait état de la mention "Lou Piec de Mieydi" sous la plume de Palma Cayet.

La mention "d'Ossau" est probablement récente et le fruit des géographes pour le distinguer de son homonyme bigourdan. Je sais que dans les Landes, du moins en Chalosse, le Pic du Midi d'Ossau est dit "lo Gran Caishau" (*), autrement dit la "Grande Molaire".

"Jean-Pierre" pour "Géant de Pierre" a priori, me semble être l'une de ces légendes populaires, peut-être d'origine savante, qui n'ont pas 100 ans et que certains se plaisent à colporter par snobisme distinctif, pour faire "authentique". Les occitanistes tombent souvent dans le panneau, eux qui font tellement dire à "Se Canti" (chanson pyrénéenne sans cohérence) ou "Joan Petit"(França rime avec dança, pas de supplicié rouergat dans l'affaire). Cela me semble d'autant plus récent qu'en aucun cas "Gigant de Pèira" ne donnerait "Jan-Pèira".

On voit nettement le Pic du Midi d'Ossau depuis le Pays Basque oriental. Plus précisément, on en voit les deux pics qui émergent.


L'Ossau depuis Sumberraute en Mixe

Quelqu'un connaitrait-il le nom populaire donné en basque ? Idem en aragonais, sachant qu'Ossau se dit Osal dans cette langue, l'étymon étant Orzal (**).

Si vous connaissez d'autres noms, notamment gascons, je suis preneur. Par exemple, on sait que le Pic se voir jusqu'en Gironde, à Bernos-Beaulac. J'ai observé personnellement ce phénomène par deux fois. Il devait bien avoir un nom.


Le Pic du Midi d'Ossau depuis Beaulac


Notes :

* : "caishau" est la forme graphique alibertine pour ce que la norme DiGam écrit "caixau" et la norme moderne félibréenne "cachau", pour une prononciation /ka'ʃaw/.

En catalan, on dit "caixal". Il semble également que Cajal, patronyme aragonais, ait la même origine. Il signifie "molaire" ("diente molar"). Issu du latin capsa, le suffixe est -al (-au en gascon), du latin -ale, qui forme les substantifs (il formait en latin des adjectifs, c'est pourquoi certains mots sont féminins en gascon : (fossa) aqualis > agau qui est féminin).

Il est probable que le terme de "cachalot" soit en français d'origine gasconne du fait de la pêche dans le Golfe de Gascogne de cet animal.

Dénommer une montagne "molaire" est classique. J'ai ainsi toujours appelé "Las Peñas de Haya" sur la côte basque "La Molaire" (je tiens ce nom de mon père qui a été enseignant à Socoa, il n'a pas pu l'inventer).

Un rocher de la baie de Biarritz s'appelle "Lou Cachaou" mais c'est un terme gascon récent. Le vrai nom de ce rocher est "Carritz" : "Lous Garrix" en 1850 dans un texte d'Augustin Chaho. Les Gascons de Biarritz l'ont déformé également "rocher Lou Canis" en 1831, cacographie ? Il est évident que Carritz est un nom basque, issu de *karri/garri=pierre (source : Iglesias).


** : A propos de la signification d'Ossau. Il semble qu'en basque, Ossau se dise "Urzari" : s'il s'agit bien d'une forme basque attestée, elle est alors la forme d'origine, même si évidemment des déformations sont possibles. Elle aura alors été faussement latinisée en "Ursalis", pour "vallée des ours".

On passe facilement de "Urzari" à "Ossau". D'abord, il y a le phénomène classique de confusion des vibrantes simples (r) et des latérales (l) dans les dialectes romans régionaux. Iribarren devient Libarren par exemple. Roncal (Erronkari) est un exemple parfait.

On peut donc supposer une étape intermédiaire : Urzali, réduite à Urzal. La question de la voyelle initiale est plus complexe. En fait, il y a variation vocalique en basque (source : Orpustan) : ainsi le basque ortzi=ciel est attesté urcia=Dieu dans le texte médiéval célèbre d'Aymeri Picaud. Devant sifflante en effet, /u/ a tendance à s'ouvrir en /o/.

Urzari*, forme secondaire Orzari, donnera bien Orzal. Ensuite, en gascon, on sait que le groupe /rz/ est assimilé /ss/ (cf Garcia/Gassie) d'où Ossal. Puis vocalisation de la finale : Ossau. A date ancienne également, passage de [o] à [u] (grand trait des parlers gallo-romans méridionaux) qui n'est pas passé à l'écrit (on devrait avoir Oussau). A date moderne, diphtongaison de l'initiale
[u] atonique : Aussau.

Mais que signifie Urzari/Orzari ? On a plusieurs hypothèses envisageables. Je pense qu'une analogie avec le village basque de Basse-Navarre "Ossès", nom gascon d'Orzaiz, est intéressante. Il est attesté "vallis que ursaxia dicitur" en 980.

Orpustan analyse ce toponyme comme suit : la forme de base est urzaiz, devenu orzaiz conformément au trait de phonétisme basque précédent. C'est donc un composé sur urz*, variante de urd* pour plateau (dans le cas d'Ossès qui est le nom de la vallée avant d'être celui du village, ce serait le "plateau central au pied du versant sud du Baïgoura") et (h)aiz, oronyme bien connu.

Orzaiz serait donc : "Plat et hauteurs", à peu de choses près la définition d'une vallée. Remarquons que l'on passe à la forme gasconne facilement : elle est attestée dès 1141 sous la forme "ossais" puis en 1242 "dou sees" (sic) puis "ouses" en 1302. Il y a juste eu successivement l'assimilation de "rz", réduction de la diphtongue finale ai>è, passage de [o]>[u] en position atonique.

Quid de l'Ossau ? Peut-on interpréter l'initiale d'un hypothétique Urzari comme une variante de *urd pour plateau ? La finale -ari, que l'on retrouve dans "Erronkari" (moderne Roncal) est énigmatique. Même si elle est possible, la confusion entre les vibrantes est plus rare : à la rigueur, on peut donc envisager le basque harri=pierre. Douteux. C'est à fouiller.

Autre hypothèse : comme dans le village souletin d'Ossas, un dérivé de l'hydronyme régional *ossa ("ousse"). Seulement, la forme basque dans le cas de ce village est Ozaz. Ce qui pose la question de l'étymon de cet hydronyme : peut-on supputer une forme initiale *urza (sur ur=eau en basque) ? Mais alors, pourquoi la vibrante r n'est-elle pas conservée ?

8 commentaires:

  1. Bеnefіtѕ will рrobably be shown if utilіzed 30
    minuteѕ every singlе daу.


    mу web-ѕite; the flex belt Reviews

    RépondreSupprimer
  2. This infοгmation іs worth еvеrуone's attention. Where can I find out more?

    Check out my website - mouse click the following web site

    RépondreSupprimer
  3. I am еxtremely imρresѕeԁ with
    youг writіng ѕkills as wеll aѕ wіth the lаyout
    on your blog. Is this a рaid themе or ԁіd
    you сustomize it youгsеlf?
    Eіther way κeep up the nісe quality writing, it's rare to see a nice blog like this one nowadays.

    Review my webpage ... V2 Cigs review

    RépondreSupprimer
  4. Whаt a information of un-ambiguity and ρreseгveness of vаluable knоw-hoω concегning unpгedicted emοtions.



    Heгe is my wеb page :: v2 Cigs Review

    RépondreSupprimer
  5. It's actually a nice and helpful piece of info. I'm glad that yοu shared
    thіs useful info with us. Please ѕtay us infοrmed
    like this. Thank you for shагіng.


    Ϻy blog ... http://www.chlodnictwo.info.pl/wiki/index.php?title=V2_Cigs_Evaluation_-_Are_They_A_Top_Rated_E_Cig

    RépondreSupprimer
  6. Why not bless someone else whilst you are blessing oneself!


    Also visit my web site :: Flex Belt Review

    RépondreSupprimer
  7. I гeally like it whenever people get together
    anԁ ѕhare vieωs. Greаt blog, keep it up!


    Also visit my blοg - Read the Full Report

    RépondreSupprimer
  8. ATTENTION COMMENTAIRE EN RAPPORT AVEC LE SUJET (hil dé puto! on peut pas les bloquer ces guignols qui se font de la pub avec des messages automatiques?)

    Re-bonjour,
    Je suis ossalois donc je ne résiste pas à alimenter...

    Tes pistes étymologiques pour Ossau sont intéressantes. Je peux apporter quelques éléments:
    - les façons d'écrire anciennes portent autant "ussau" que "ossau",
    - l'important étant la prononciation "owssaw/ouwssaw", qui colle avec bien avec ton hypothétique "Oussau qui n'est pas passé à l'écrit",
    - "aussau" que je vois dans le béarnais écrit moderne me sonne moins juste (de même qu'on dit "laz owlyos" plutôt que "laz awlyos")
    - le patronyme dérivé c'est Ossau ou Loussalès, mais je ne connais pas de Laussalès.

    Ensuite pour le nom du pic, en français nous disons simplement "l'ossau", plus souvent que "le pic du midi".
    En patois "pic dé myéydÏo" ou "pic d'owssaw" se disent mais je pense qu'au départ c'est un nom donné depuis la plaine ou en hiver depuis la vallée où il se détache si bien. Il faut bien dire que pic du midi depuis les montagnes voisines d'Anéou, Bious ou Brousset, ça n'a pas grand sens. De près, en été (ou en hiver maintenant avec le ski), c'est une masse rocheuse qui change de visage quand on se déplace ou selon l'heure et la saison. Je connais un autre nom "lass tréss sErouss". D'ailleurs il me semble que les voisins de Tena en ont fait avec humour "las tres horrores" ou "las tres errores". Ceci dit, leur patois étant très proche autrefois, ils donnaient peut-être un nom semblable au pic (pico del mediodia c'est une traduction récente évidemment il est au nord pour eux!). Je pourrais demander à mon oncle à Sallent. Après je ne sais pas quelles sont précisément les trois masses rocheuses ainsi personnifiées...

    En tout cas "Jean Pierre" ou "géant de pierre" on le dit dans les prospectus ou à des touristes, jamais je n'ai entendu deux Ossalois évoquer entre eux le pic sous ce nom! C'est très littéraire et toujours en français, je soupçonne l'oeuvre contemporaine d'un conteur. Mes cousins de Pau le disent parfois, ça me fait drôle à chaque fois.

    Pour les noms de type "grande dent", j'ai lu une fois (où?) qu'un récit de géographe arabe Ibn-quelquechose du temps d'Al-andalus parle de la montagne "d'al shaqquqah (un truc du genre) -qui signifie la dent fendue-, près du pays d'al berniyyah (atchoum, pauvre béarn), où tous sont des infidèles qui se nourrissent de porc! " (ça n'a pas changé). Je ne sais plus où j'ai pêché ça, mais j'ai retenu l'anecdote.

    Lecture intéressante en tout cas, merci!
    Romain C

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à commenter et à me corriger.