mardi 29 juin 2010

"Mitan de merde" ?

"Mitan de merde" disent les jeunes occitanistes, dénonçant le tropisme linguistique de l'occitanisme. Je crois que c'est une erreur. A deux titres :

- D'une part, il serait tout à fait normal que l'occitanisme se préoccupe exclusivement de linguistique. En effet, l'occitan étant un concept linguistique contestable, l'occitanisme ne peut que passer son temps à le défendre, à l'approfondir. Et surtout, n'étant que fondée sur une langue, l'Occitanie ne peut rassembler les peuples qui la constituent que sur de pareilles thématiques. L'Occitanie, comme interprétation languedocienne des pays d'oc de Mistral, est bien un projet littéraire et linguistique. Si les jeunes occitanistes complexent face aux Basques ou aux Bretons qui connaissent l'exaltation nationale, qu'ils questionnent les bases de leur engagement.

- D'autre part, il est très faux de dire que l'occitanisme ne se préoccupe que de linguistique. S'il se préoccupait de linguistique, il s'effondrerait de lui-même devant sa propre inexistence. C'est un schéma connu dans l'occitanisme que toutes les figures de ce mouvement qui ont touché à la linguistique en sont devenues les plus ferventes ennemies. Cela fait 12 ans que pas grand chose ne sort au demeurant sur des questions de linguistique ce qui fait qu'in fine, de nombreuses énigmes ne seront jamais appréhendées, par faiblesse intellectuelle, par disparition pure et simple de la matière brute. L'occitanisme d'aujourd'hui, bien loin d'être un mouvement intellectuel au tropisme linguistique, est bien plus une association culturelle à vague substrat localisant qui trouve sa place dans la constellation PS.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à commenter et à me corriger.