dimanche 20 juillet 2014

Toute ressemblance ...

Flamen item /du(u)mvir qu(a)estor/ pagiq(ue) magister/Verus ad August/um legato mu/nere functus/ pro novem opt/inuit populis se/ iungere Gallos/ Urbe redux ge/nio pagi hanc/ dedicat aram.

« Flamine, duumvir, questeur et magister du canton, Verus ayant accompli la mission qui lui avait été confiée auprès de l'empereur, obtint pour les Neufs peuples qu'ils se séparent des Gaulois ; à son retour de Rome il dédie cet autel au génie du canton ».




Il s'agit de la traduction d'une inscription romaine trouvée à Hasparren, dans le Labourd, parmi les plus célèbres et les plus commentés textes latins de l'épigraphie antique en France.

Le sens en est clair : compris dans une immense province nommée Aquitaine par l'administration romaine, province qui allait des Pyrénées jusqu'à la Loire et s'étendant sur ce qui est aujourd'hui l'Auvergne, le Limousin, le Poitou, ... (et qui deviendra le duché français de Guienne au Moyen-Âge autour de Poitiers), les "vrais" Aquitains au sens ethnique (les bascophones) obtinrent de Rome, 2 siècles après, de se trouver à nouveau séparés des "Gaulois" (les celtophones) sous la forme d'une province dite des 9 peuples : la Novempopulanie.

La Novempopulanie deviendra, à peu de choses près (fluctuations en les marges, vers Burdigala et Tolosa, déjà cosmopolites et terres d'interface avec les voisins), la Gascogne (Vasconia).

Toute ressemblance avec des faits d'actualité ne serait que pure et fortuite coïncidence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à commenter et à me corriger.