mercredi 29 juillet 2015

La basquisation des toponymes de Bayonne

L’IGN, depuis quelques années, s’est engagé à éditer ses cartes en indiquant les noms en langue régionale des divers lieux-dits au Pays Basque ou en Roussillon.
Cela entraîne souvent une grande perte d’information car les toponymes, tels qu’ils avaient été transmis, possédaient une histoire et les formes romanisées en Pays Basque, souvent par l’entremise du gascon, étaient primordiales pour l’étude des toponymes vascons. Tant pis ...
On peut comprendre le souci légitime de voir transcrits sur les cartes les toponymes basques selon l’orthographe normalisée du basque. Mais la basquisation des toponymes de Bayonne n’est pas tolérable.
Les lieux-dits Biscardy et Recart de Bayonne, rive droite de l’Adour (donc dans l’ancienne commune landaise de Saint-Esprit !) sont transcrits tels quels depuis les premières cartes à notre disposition, et probablement depuis plus longtemps dans les textes anciens.

Il est clair que Biscardy comme Recart sont d’origine basques : ce sont bel et bien les formes romanisées de *Bizkardi ("lieu où abondent les croupes") et d’*Errekarte ("entre les ruisseaux"). Ces toponymes s’inscrivent dans une liste de toponymes basques romanisés assez denses en Gosse et Seignanx (le plus connu est Berrouague, sur les rives de l’étang d’Yrieux). Cela étant, ils peuvent très bien être tirés de patronymes basques, une étude au cas par cas est nécessaire.
Dans tous les cas, la langue de Bayonne, a fortiori celle de sa rive droite (il ne conviendrait pas de distinguer mais soit ...), est le gascon depuis que cette langue existe. Il n’y a aucune raison de rebasquiser des toponymes gascons, issus du basque.
D’ailleurs, on remarque que nos apprentis sorciers ont loupé Lahubiague, qui est aussi un toponyme basque gasconnisé, au Sud de Lachepaillet. Ils sont aussi passés à côté de toponymes gascons de la rive droite assez ambigus, qui pourraient être basques : Sarronguitte, Arcoundaou, Laduche.
De même, les toponymes basques du Boucau ont échappé à cette hyper-correction : Picquesarry (qui est un patronyme) et Lissonde.
Bref, Bizkardi et Errekarte sur les cartes de l’IGN sont une aberration. On ne peut pas m’accuser d’anti-basquisme primaire. Juste que cela n’a aucun sens historique.